Pourquoi Le regard ?

C'est le regard qui fait l'artiste et ce même regard sera à l'origine d'une traduction que le spectateur va s'attribuer à sa manière propre. Il y a donc double regard dans la rencontre. Comment marier ombre et lumière ? C'est la magie d'une part solaire en opposition à une part d'ombre .

En 1983, Michèle Ribeiro s’oriente insensiblement vers la peinture et intègre

l’EMA de Chalon-sur-Saône. Elle travaille la peinture à l’huile au couteau, construisant ainsi ses tableaux en pleine pâte, de manière géométrique et structurée. Cette technique lui permet de gommer les détails, d’offrir l’essentiel au regard du visiteur, et d'orienter son travail sans basculer dans l'abstraction .

Les rétrospectives de Michèle Ribeiro, passionnée par l’Espagne, la Grèce et les pays méditerranéens, est une véritable invitation au voyage. 

Paysages ou scènes de la vie ordinaire, ses toiles transcrivent les couleurs et la lumière de ces contrées.

Oscillant sans cesse entre le jaune-feu et l'âpre-bleu, entre l’ombre et la lumière, elle offre une part d’elle-même dans chacune de ses œuvres.

Dans cette peinture très structurée, et construite la force et les contrastes représentent une cassure. Le visage courbé des personnages  révèle  la  spiritualité,  le retour sur soi et le goût de la méditation.